LYON : 1 rue de la Barre , 6900204 72 40 00 54 ou  cs à distance en  visio : 06 28 98 06 71

silence ça pousse : gestion de la constipation au naturel

17/03/2024

silence ça pousse : gestion de la constipation au naturel

La constipation, souvent perçue comme un désagrément mineur, cache en réalité un enjeu bien plus significatif pour notre santé et notre bien-être global.

L'objectif de cet article est de démystifier la constipation, en offrant un aperçu exhaustif des stratégies préventives et des traitements disponibles, des remèdes naturels aux interventions médicales, en passant par des ajustements du mode de vie. Que vous soyez confronté à une constipation occasionnelle, de voyage, ou chronique, vous trouverez ici des conseils pratiques et des solutions pour améliorer votre transit et, par extension, votre qualité de vie. Parce que chaque individu est unique, nous aborderons également la constipation dans des contextes spécifiques tels que la grossesse et l'allaitement, soulignant l'importance d'une approche personnalisée et bienveillante envers notre corps.

Embarquons ensemble dans ce voyage vers un bien-être digestif durable, pour redécouvrir le confort et la légèreté au quotidien.

     Comprendre la Constipation et son Impact sur le Bien-être

La constipation, souvent perçue comme un désagrément mineur, cache en réalité un enjeu bien plus significatif pour notre santé et notre bien-être global. Ce trouble digestif, caractérisé par des difficultés à évacuer les selles, touche une large part de la population, indépendamment de l'âge ou du mode de vie. Si ses manifestations physiques sont bien connues – selles dures et peu fréquentes, inconfort abdominal, et parfois douleurs –, ses répercussions vont bien au-delà de l'inconfort physique.

La constipation influence de manière substantielle notre qualité de vie. Le stress et l'anxiété qui accompagnent souvent les difficultés de transit peuvent entraîner une détérioration de l'état émotionnel, perturber notre sommeil et altérer notre concentration. L'impact social n'est pas à négliger non plus : l'inconfort et les préoccupations liées à la constipation peuvent limiter notre participation à des activités sociales, sportives ou professionnelles, conduisant ainsi à un sentiment d'isolement.

Pourtant, la constipation n'est pas une fatalité. Comprendre ses causes, qui varient de l'alimentation et l'hydratation insuffisantes à des facteurs plus complexes comme le stress, les déséquilibres du microbiote intestinal ou certaines conditions médicales, est le premier pas vers une gestion efficace. De plus, reconnaître l'importance d'une digestion saine – qui commence dès la mastication et implique une série d'étapes harmonieuses jusqu'à l'élimination – est crucial pour prévenir et traiter ce trouble.

 

A.                       La Constipation Démystifiée : Symptômes et Fréquence

La constipation, souvent réduite à l'idée simpliste de « ne pas aller à la selle régulièrement », recouvre en réalité une réalité bien plus complexe et diversifiée. En France, ce trouble touche une part importante de la population, avec des études indiquant que près de 20% des adultes souffrent de constipation à divers degrés. Cette prévalence souligne non seulement l'ampleur du problème mais aussi la nécessité d'une meilleure compréhension et gestion de ce trouble.

Les symptômes de la constipation vont au-delà de la fréquence des selles. En effet, faire des "crottes de lapin", ressentir une sensation de blocage ou d'évacuation incomplète, ou n'avoir que trois selles ou moins par semaine sont des signes caractéristiques de la constipation. Cependant, ces manifestations ne dépeignent pas le tableau complet d'un fonctionnement intestinal sain.

Un transit considéré comme normal se caractérise par une fréquence d'une à deux selles par jour, bien moulées, qui s'évacuent facilement sans coller à la cuvette des toilettes. Une telle régularité et qualité de selles ne sont pas seulement des indicateurs de confort mais reflètent un système digestif fonctionnant de manière optimale. La constipation chronique ou même occasionnelle peut être le signe d'un déséquilibre dans le corps, nécessitant une attention et souvent des ajustements dans l'alimentation, l'hydratation, et le mode de vie.

Cette réalité soulève l'importance d'écouter notre corps et de ne pas banaliser des symptômes qui s'écartent de ce fonctionnement idéal. La reconnaissance des signes de la constipation et une action proactive pour rétablir un transit sain sont cruciales pour prévenir les complications et améliorer le bien-être général. Face à la constipation, diverses stratégies peuvent être employées, allant de l'augmentation de l'apport en fibres et en eau à des interventions plus spécifiques comme l'utilisation de probiotiques ou la consultation médicale pour des cas persistants ou sévères.

En somme, la constipation est un trouble courant mais non banal, méritant une attention particulière pour maintenir un équilibre digestif et un bien-être optimal. Reconnaître et agir sur les symptômes de la constipation est une étape fondamentale vers une meilleure santé digestive.

 

I.                      Exploration des Fondamentaux de la Constipation : Les Causes, de l'Alimentation au Stress

 

La constipation, bien que fréquemment rencontrée dans la pratique médicale, demeure un symptôme aux origines multiples et souvent entrelacées. Pour aborder efficacement sa gestion, une compréhension approfondie de ses causes s'avère indispensable.

A.                       Causes Alimentaires et Hydratation

Une alimentation pauvre en fibres est souvent la principale coupable. Les fibres, essentielles au bon fonctionnement du transit intestinal, se trouvent dans les fruits, les légumes, les légumineuses, et les céréales complètes. Un régime alimentaire dépourvu de ces nutriments essentiels peut ralentir le transit et durcir les selles.

L'hydratation joue également un rôle crucial. Une consommation insuffisante d'eau peut entraîner des selles sèches et dures, difficiles à évacuer. L'eau reste le meilleur moyen de s'hydrater. Les jus et même les tisanes sont considérés comme des aliments ce qui déclenchent des mécanismes de digestion. Les boissons diurétiques comme le café, le thé, et l'alcool peuvent exacerber le problème en déshydratant davantage l'organisme.

B.                       Activité Physique

La sédentarité contribue significativement à la constipation. L'exercice physique régulier stimule le péristaltisme intestinal, facilitant ainsi le mouvement des selles à travers le côlon.

C.                      Facteurs Psychologiques

Le stress et les troubles psychologiques peuvent affecter le transit intestinal. Le système digestif est étroitement lié au système nerveux central, et des perturbations dans l'un peuvent se répercuter sur l'autre. Des périodes de stress intense ou de changements émotionnels peuvent donc déclencher ou aggraver la constipation.

D.                      Médicaments

Certains médicaments peuvent ralentir le transit intestinal comme effet secondaire. Les antalgiques opioïdes, les anticholinergiques, certains antihypertenseurs, les suppléments de fer, et certains antidépresseurs sont connus pour leur impact sur la motilité intestinale.

E.                        Conditions Médicales

Plusieurs conditions médicales peuvent être à l'origine de la constipation, notamment :

Les troubles endocriniens et métaboliques comme le diabète, l'hypothyroïdie, ou l'hypercalcémie.

Les troubles neurologiques tels que la maladie de Parkinson, les accidents vasculaires cérébraux, ou la sclérose en plaques, qui peuvent altérer les nerfs contrôlant les intestins.

Les anomalies anatomiques ou les obstructions intestinales, comme les tumeurs, peuvent empêcher le passage normal des selles.

F.                        Facteurs Hormonaux

Les changements hormonaux, notamment pendant la grossesse et la ménopause, peuvent influencer la motilité intestinale. La progestérone, dont le taux augmente durant ces périodes, peut ralentir le transit.

G.                      Utilisation Excessive de Laxatifs

L'abus de laxatifs peut entraîner une dépendance de l'intestin à ces substances, réduisant sa capacité à fonctionner normalement sans aide extérieure. Cela peut créer un cercle vicieux où la constipation devient plus sévère et nécessite des doses toujours plus importantes de laxatifs.

La constipation peut résulter d'une combinaison complexe de facteurs alimentaires, de mode de vie, et physiologiques. En plus des causes précédemment mentionnées, il est important de considérer le rôle du microbiote intestinal, les effets des minéraux tels que le magnésium et le sélénium, ainsi que l'importance des premières étapes de la digestion, y compris la mastication.

H.                      Le Microbiote Intestinal

Le microbiote intestinal, constitué de milliards de bactéries bénéfiques vivant dans notre système digestif, joue un rôle crucial dans la santé digestive. Un déséquilibre de ces bactéries, connu sous le nom de dysbiose, peut affecter le transit intestinal et contribuer à la constipation. Une alimentation riche en fibres alimentaires favorise un microbiote sain, en fournissant les prébiotiques nécessaires à la croissance des bactéries bénéfiques.

 

I.                            Le Rôle du Magnésium et du Sélénium

Le magnésium est un minéral essentiel qui joue un rôle dans de nombreuses fonctions corporelles, y compris la contraction musculaire et la régulation du mouvement intestinal. Une carence en magnésium peut réduire la motilité intestinale, conduisant à la constipation.Le magnésium contribue à la relaxation des muscles de l'intestin, facilitant ainsi le passage des selles. Une carence en magnésium joue un rôle important dans le développement de la constipation. Certains sels de magnésium ont aussi intrinsèquement un effet irritant, laxatif. L'apport en magnésium peut être augmenté par la consommation d'aliments comme les épinards, les amandes, les avocats, et les grains entiers, ou par des compléments alimentaires, sous surveillance médicale.

 

Le sélénium, un oligo-élément, contribue également à la santé digestive. Bien que son lien direct avec la constipation nécessite davantage de recherches, le sélénium joue un rôle dans la protection de la muqueuse intestinale et dans l'inflammation, pouvant indirectement influencer la régularité du transit. Les sources alimentaires de sélénium incluent les noix du Brésil, les fruits de mer, les œufs, et les graines de tournesol.

 

J.                           L'Importance de la Mastication et de la Digestion

La digestion commence dans la bouche. Une mastication insuffisante peut entraîner une digestion incomplète des aliments, mettant en déséquilibre  le reste du système digestif et pouvant générer de la constipation. Prendre le temps de bien mâcher aide à décomposer les aliments en particules plus petites, facilitant leur digestion et absorption ultérieures. De plus, la salive contient des enzymes qui commencent le processus de décomposition des aliments, mettant en place les conditions optimales pour une digestion efficace.

 

 

L'Impact du Microbiote Intestinal

Le microbiote intestinal, composé de milliards de bactéries résidant dans notre tractus digestif, joue un rôle crucial dans la santé digestive. Un déséquilibre de ce microbiote, connu sous le nom de dysbiose, peut affecter le transit intestinal et contribuer à la constipation. La diversité et l'équilibre de ces bactéries peuvent être perturbés par l'alimentation, l'utilisation d'antibiotiques, le stress, et d'autres facteurs, soulignant l'importance de maintenir un microbiote sain par une alimentation riche en fibres, en probiotiques (comme le yaourt et le kéfir) et en prébiotiques (tels que l'ail, l'oignon, et les bananes).

 

 

 

 

Conclusion

En résumé, la constipation est un symptôme multifactoriel influencé non seulement par l'alimentation et l'activité physique, mais aussi par la santé du microbiote intestinal, l'apport en minéraux clés comme le magnésium et le sélénium, et les pratiques alimentaires comme la mastication. Une approche holistique, prenant en compte les aspects diététiques, physiques, psychologiques, et médicamenteux, est essentielle pour sa prévention et son traitement. En cas de constipation persistante, une évaluation médicale fonctionnelle  approfondie est recommandée pour identifier et traiter toute cause sous-jacente spécifique.

                 

II.                Constipation : une problème mineur aux conséquences majeures

Non traitée, la constipation peut entraîner des complications comme des douleurs abdominales, des hémorroïdes, des fissures anales, une occlusion intestinale, une incontinence fécale, ou même des problèmes urinaires. Ces complications soulignent l'importance d'une prise en charge rapide et adaptée.

La constipation, bien que souvent considérée comme un désagrément mineur, peut, si elle devient chronique ou mal gérée, conduire à des complications plus sérieuses. Ces complications ne sont pas seulement inconfortables ou douloureuses mais peuvent aussi avoir un impact significatif sur la qualité de vie et nécessiter des interventions médicales. Voici un aperçu détaillé des complications potentielles associées à la constipation.

A.                       Douleurs Abdominales et Ballonnements

La constipation peut causer des douleurs abdominales significatives, dues à l'accumulation de selles dans le côlon. Cette accumulation peut aussi entraîner des ballonnements et une sensation de distension abdominale, souvent accompagnés d'un inconfort notable.

B.                       Hémorroïdes

Les efforts répétés pour évacuer des selles dures et sèches peuvent provoquer l'apparition d'hémorroïdes. Ces veines enflées et douloureuses autour de l'anus ou à l'intérieur du rectum peuvent saigner et causer une douleur significative, surtout pendant ou après la défécation.

C.                      Fissures Anales

La constipation chronique peut entraîner des fissures anales, qui sont de petites déchirures dans la muqueuse de l'anus. Ces fissures peuvent causer des douleurs aiguës lors des passages de selles et saigner. Elles sont souvent le résultat de la pression et de la tension dues à l'évacuation de selles particulièrement dures.

D.                      Fécalome

Un fécalome est une accumulation compacte de selles sèches dans le rectum ou le côlon, qui peut devenir si dure qu'elle est impossible à évacuer naturellement. Cette condition peut nécessiter une intervention médicale pour enlever manuellement les selles accumulées.

E.                        Occlusion Intestinale

Dans des cas extrêmes, la constipation peut conduire à une occlusion intestinale, une obstruction partielle ou totale de l'intestin qui empêche le passage des selles. Cela peut être une situation d'urgence médicale nécessitant une intervention chirurgicale.

F.                        Syndrome de l'Intestin Irritable (SII)

Bien que le lien exact entre la constipation et le syndrome de l'intestin irritable ne soit pas entièrement compris, il est reconnu que les troubles fonctionnels du transit comme la constipation peuvent exacerber les symptômes du SII, notamment les douleurs abdominales, les ballonnements, et la modification de la fréquence des selles.

G.                      Impact sur la Qualité de Vie

Au-delà des complications physiques, la constipation chronique peut avoir un impact négatif sur la qualité de vie, affectant le bien-être émotionnel, social et psychologique des individus. La gêne et le stress associés à la constipation peuvent conduire à l'anxiété et à la dépression dans des cas graves.

H.                      Impact sur l'Humeur et l'Irritabilité

Les désagréments et douleurs liés à la constipation peuvent conduire à une augmentation de l'irritabilité et des fluctuations de l'humeur. L'inconfort constant, surtout en cas de douleurs abdominales ou lors de tentatives infructueuses d'évacuation, peut rendre les personnes plus susceptibles à l'irritation. Cette irritabilité peut affecter les relations personnelles et professionnelles, contribuant à un cercle vicieux où le stress et l'anxiété exacerbent les symptômes de constipation.

L'impact sur l'humeur est également notable. La constipation chronique peut mener à des sentiments de frustration notables, en particulier lorsque les interventions habituelles ne fournissent pas le soulagement espéré. Cette situation peut conduire à une diminution de l'estime de soi et, dans certains cas, contribuer au développement de symptômes dépressifs, quand leur constipation impacte leur qualité de vie.

I.                            Gêne Sociale

La constipation peut également engendrer une gêne sociale importante. La nécessité fréquente de visiter les toilettes, les ballonnements et les gaz peuvent rendre les interactions sociales et les activités en public inconfortables. Cette gêne peut amener les personnes affectées à éviter certaines situations sociales, réduisant ainsi leur participation à des événements sociaux, à des activités de loisir ou même à des obligations professionnelles.

La peur de parler de ces problèmes, souvent perçus comme tabous, peut également empêcher les individus de chercher l'aide et le soutien nécessaires, tant sur le plan médical que psychologique. Cela peut renforcer le sentiment d'isolement et d'incompréhension, aggravant ainsi l'impact émotionnel de la constipation.

 

La reconnaissance de l'impact de la constipation sur l'humeur, l'irritabilité, et la gêne sociale est essentielle pour une approche de traitement holistique. Intégrer des pratiques de bien-être mental, comme la méditation ou le yoga, peut aider à atténuer le stress et à améliorer la gestion émotionnelle liée à la constipation. La prise en charge de ces aspects contribue à améliorer non seulement les symptômes physiques de la constipation mais également la qualité de vie globale des personnes affectées.

 

J.                           Conclusion

Ces complications potentielles soulignent l'importance d'une gestion proactive de la constipation. Un diagnostic et un traitement précoces sont essentiels pour prévenir les conséquences graves et améliorer la qualité de vie des personnes affectées. Adopter des habitudes alimentaires saines, s'hydrater suffisamment, pratiquer une activité physique régulière, et consulter un professionnel de santé en cas de constipation persistante sont des mesures clés pour éviter ces complications.

 

La constipation ne se limite pas à affecter le bien-être physique; elle a également des répercussions significatives sur l'humeur, l'irritabilité et peut engendrer une gêne sociale, influençant profondément la qualité de vie au quotidien. Ces aspects sont souvent sous-estimés mais cruciaux à considérer dans la prise en charge globale de la constipation.

 

 

III.                      Les Fondamentaux de la Constipation : Prévention et Mesures Hygiéno-Diététiques

La prévention repose sur des mesures simples : une alimentation riche en fibres (fruits, légumes, céréales complètes), une bonne hydratation (2 litres d'eau par jour), et une activité physique régulière. Il est également crucial d'écouter son corps et de répondre à l'envie d'aller à la selle sans tarder.

La prévention de la constipation et l'adoption de mesures hygiéno-diététiques adaptées constituent le premier pas vers une gestion efficace de ce trouble. Une approche proactive, centrée sur le régime alimentaire, l'hydratation, et l'exercice physique, peut contribuer de manière significative à maintenir un transit intestinal régulier et à éviter les désagréments associés à la constipation. Voici un détail des mesures à privilégier pour prévenir la constipation.

A.                       Fibres Alimentaires : pour un Transit Amélioré

Les fibres alimentaires jouent un rôle crucial dans la promotion d'un transit intestinal sain. Elles augmentent le volume des selles et facilitent leur passage à travers le système digestif. Une consommation quotidienne recommandée de 25 à 30 grammes de fibres peut être atteinte par l'incorporation d'aliments tels que :

Fruits et légumes : Privilégiez les fruits et légumes crus ou cuits avec leur peau lorsque cela est possible, car celle-ci contient une quantité significative de fibres. Les pommes, les poires, les baies, les carottes, et les brocolis sont d'excellentes sources.

Légumineuses : Les haricots, lentilles, pois chiches, et autres légumineuses sont riches en fibres et en protéines, contribuant à la satiété et à la régulation du transit.

Céréales complètes : Remplacez les céréales raffinées par des options complètes comme le pain complet, le riz brun, le quinoa, ou les pâtes complètes pour augmenter votre apport en fibres.

Noix et graines : Les amandes, les graines de lin, et les graines de chia, par exemple, peuvent être ajoutées aux salades, yaourts, ou consommées en collations pour un apport supplémentaire en fibres.

 

B.                       Hydratation Optimale : Pilier de la Prévention de la Constipation

Boire suffisamment d'eau est essentiel pour prévenir la constipation. L'eau aide à hydrater le côlon et facilite le passage des selles. La recommandation générale est de boire au moins 1,5 à 2 litres d'eau par jour, bien que ce besoin puisse varier selon l'activité physique et les conditions climatiques. Les jus de fruits naturels, les tisanes, et les bouillons sont également de bonnes sources d'hydratation, mais il convient de limiter la consommation de boissons caféinées et alcoolisées qui peuvent déshydrater. L'eau reste la meilleure source pour une hydratation de qualité.

C.                      L'Exercice Physique : Un Allié Vital contre la Constipation

L'activité physique stimule la motilité intestinale et favorise un transit régulier. La pratique régulière d'exercices, tels que la marche, la natation, le yoga, ou le cyclisme, peut aider à prévenir la constipation. L'objectif est d'intégrer au moins 30 minutes d'activité physique modérée à votre routine quotidienne.

D.                      Écoute du Corps : silence ça pousse

Répondre aux signaux de votre corps est crucial. Retarder l'envie d'aller à la selle peut augmenter le risque de constipation, car les selles peuvent devenir plus dures et plus difficiles à évacuer. Prendre le temps et ne pas se presser lors des passages aux toilettes peut également aider à éviter l'effort excessif.

E.                        Conclusion

La prévention de la constipation repose sur une combinaison d'une alimentation équilibrée, riche en fibres, d'une hydratation adéquate, d'une activité physique régulière, et d'une écoute attentive des besoins naturels du corps. Ces mesures hygiéno-diététiques, adoptées de manière cohérente, peuvent non seulement prévenir la constipation mais aussi contribuer à une meilleure santé générale et à un bien-être amélioré.

 

IV.                 Solutions Naturelles Contre la Constipation : De l'Alimentation aux Remèdes Maison

Les mesures hygiéno-diététiques constituent la première ligne de traitement. En cas d'échec, des laxatifs peuvent être envisagés, en privilégiant les types doux comme les laxatifs de lest ou osmotiques.

Le traitement de la constipation nécessite une approche holistique qui tient compte de la cause sous-jacente, qu'elle soit occasionnelle, liée au voyage, ou chronique. Une stratégie efficace englobe les modifications alimentaires et de mode de vie, l'utilisation judicieuse de suppléments, les thérapies alternatives, et la gestion du stress. Voici une exploration approfondie des options de traitement.

A.                       Modifications Alimentaires et de Mode de Vie

Hydratation et Alimentation Riche en Fibres : 

Une bonne hydratation et une alimentation riche en fibres solubles et insolubles sont essentielles. Les fibres solubles aident à retenir l'eau dans les selles, tandis que les fibres insolubles ajoutent du volume, facilitant leur passage.

1.                          Exercice Régulier :

L'activité physique stimule le mouvement intestinal. Même de courtes promenades quotidiennes peuvent être bénéfiques.

 

B.                       Les Laxatifs : Utilisation Responsable et Options Douces.

1.                          Comprendre les Différents Types de Laxatifs et Leurs Utilisations

Les laxatifs sont des médicaments utilisés pour traiter la constipation en facilitant l'évacuation des selles. Ils se classent en plusieurs catégories, chacune agissant par un mécanisme spécifique. Il est essentiel de les utiliser avec prudence, en respectant les indications, les doses recommandées, et la durée de traitement pour éviter les risques et les effets secondaires. Voici un aperçu détaillé des différents types de laxatifs, leurs conditions d'utilisation, les risques associés, et des exemples de laxatifs doux.

2.                          Laxatifs Osmotiques : Sécurité et Efficacité

Ces laxatifs attirent l'eau dans le côlon pour ramollir les selles et en faciliter le passage. Ils sont généralement bien tolérés et adaptés à un usage à court terme.

Exemples : Laxatifs osmotiques Apilaxe, Auxitrans, Duphalac, Forlax, Hépagrume, Hépargitol, Importal, Lactulose Génériques, Laxaron, Macrogol Génériques, Melaxose, Movicol, Sorbitol Delalande, Transipeg, Transulose

 

Conditions d'utilisation : Utiles pour la constipation occasionnelle. Il est important de bien s'hydrater pendant le traitement.

Risques : Peuvent provoquer ballonnements, gaz, et parfois diarrhée si la dose est trop élevée.

3.                          Laxatifs de Lest : Sécurité et Efficacité

Ils augmentent le volume des selles, ce qui stimule la contraction du côlon et facilite le transit. Ils doivent être pris avec beaucoup d'eau.

Exemples : Les graines de psyllium, le son de blé, et les graines de lin. Mucivital, Normacol, Psylia, Spagulax, Spagulax mucilage pur, Transilane

 

Conditions d'utilisation : Adaptés à un usage régulier pour prévenir la constipation. La montée en dose doit être graduelle pour minimiser les ballonnements.

Risques : Peuvent causer des obstructions intestinales si pris sans suffisamment d'eau.

4.                          Laxatifs Stimulants: Précautions et Conseils sont de mise

Ils agissent en stimulant les nerfs du côlon, augmentant ainsi les contractions musculaires qui poussent les selles. Ils sont efficaces mais doivent être utilisés avec prudence.

Exemples : La bisacodyl et le séné.Agiolax, Arkogélules Séné, Boldoflorine comprimé, Boldoflorine tisane, Chlorumagène, Contalax, Dragées Fuca, Dragées Végétales Rex, Dulcolax comprimé, Fructines, Grains De Vals, Herbesan, Huile De Ricin Cooper, Idéolaxyl, Jamylène, Laxilo, Magnesie San Pellegrino, Médiflor N°7 constipation passagère, Modane, Mucinum, Péristaltine, Petites Pilules Carters, Pursennide, Santane C6, Sénokot, Spévin, Tamarine, Tisane Des Familles, Tisane Franklin, Tisane Garfield, Tisane Provençale N°1, Tisane Saint Urbain, Tonilax, Vulcase, Yerbalaxa

 

Conditions d'utilisation : Recommandés pour un soulagement rapide de la constipation occasionnelle, mais ne devraient pas être utilisés sur une longue période.

Risques : Un usage prolongé peut conduire à une dépendance et diminuer la capacité naturelle du côlon à se contracter, en plus de possibles déséquilibres électrolytiques.

5.                          Laxatifs Lubrifiants

Ces laxatifs aident à lubrifier les selles, facilitant leur passage à travers le côlon.

Exemples : L'huile minérale.Huile De Paraffine Cooper, Huile De Paraffine Gifrer, Huile De Paraffine Gilbert, Lansoÿl, Lansoÿl sans sucre, Lubentyl, Parlax, Restrical, Transitol

 

Conditions d'utilisation : Peuvent être utilisés pour un soulagement temporaire de la constipation occasionnelle.

Risques : L'utilisation à long terme peut réduire l'absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, K) et causer des fuites anales.

6.                          Les laxatifs par voie rectale

Liste des laxatifs par voie rectale : Bébégel, Cristal, Dulcolax suppositoire, Éductyl, Gel Rectopanbiline, Microlax, Norgalax, Normacol Lavement, Rectopanbiline, Suppositoires à la Glycérine

Les autres traitements laxatifs

Pansements digestifs : Poly-Karaya Associations de laxatifs : Lubentyl à la magnésie, Melaxose, Parapsyllium, Transulose Homéopathie : Poconéol N°67

7.                          Précautions Générales et Recommandations des laxatifs

Consultation médicale : Avant d'initier un traitement par laxatifs, surtout en cas de constipation chronique, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour identifier la cause sous-jacente de la constipation et choisir le traitement le plus adapté.

Hydratation : Boire suffisamment d'eau est essentiel lors de l'utilisation de tous types de laxatifs pour en maximiser l'efficacité et minimiser les risques d'effets secondaires.

Utilisation responsable : Les laxatifs doivent être utilisés conformément aux instructions, en respectant les doses recommandées et la durée de traitement pour éviter les risques de dépendance ou d'autres complications.

 

En conclusion, bien que les laxatifs puissent offrir un soulagement important en cas de constipation, leur utilisation doit toujours être prudente et, idéalement, sous supervision médicale, particulièrement pour les laxatifs stimulants et lubrifiants. Pour une gestion à long terme de la constipation, la combinaison d'une alimentation riche en fibres, d'une bonne hydratation, et d'une activité physique régulière reste la stratégie la plus sûre et la plus efficace.

 

C.                      Supplémentation et Micronutrition

1.                          Magnésium :

Le magnésium peut améliorer la fréquence des selles en attirant l'eau dans le côlon. Il est utile en cas de constipation occasionnelle ou chronique.

2.                          Régulation du Microbiote :

Les probiotiques et prébiotiques  voir les postbiotiques favorisent un microbiote intestinal sain, aidant à réguler le transit. Les aliments fermentés ou les suppléments peuvent être incorporés.

 

D.                      Qualité et Étapes de la Digestion

La qualité de la digestion et le respect des étapes de la digestion jouent un rôle crucial dans la prévention et le traitement de la constipation. Une digestion optimale commence bien avant que les aliments n'atteignent l'estomac et continue à travers chaque segment du tractus gastro-intestinal. Voici comment ces éléments contribuent à la santé digestive et des solutions pour améliorer la fonction biliaire, un aspect souvent négligé mais essentiel.

1.                          Mastication

La digestion commence dans la bouche. Une mastication adéquate permet de réduire les aliments en petits morceaux, facilitant le travail de l'estomac et du reste du système digestif. Elle stimule également la production de salive, qui contient des enzymes commençant la digestion des glucides.

2.                          Digestion Gastrique

Dans l'estomac, les aliments sont mélangés à des enzymes et à l'acide gastrique, qui décomposent davantage les aliments en une forme semi-liquide appelée chyme. Un bon équilibre acide est crucial pour une digestion efficace et pour prévenir les infections intestinales.

3.                          Digestion Intestinale et Absorption

Le chyme passe ensuite dans l'intestin grêle, où il est combiné avec la bile et les enzymes pancréatiques. C'est là que la majorité des nutriments sont absorbés. Un transit adéquat à travers l'intestin grêle et le gros intestin est essentiel pour éviter la constipation.

4.                          Amélioration de la Fonction Biliaire : Conseils et Solutions Naturelles

La bile, produite par le foie et stockée dans la vésicule biliaire, joue un rôle clé dans la digestion des graisses et la régulation du transit intestinal. Une "chasse biliaire" efficace assure une bonne digestion et peut prévenir la constipation.

5.                          Alimentation pour Stimuler la Bile

Aliments riches en fibres : Stimulent le mouvement de la bile.

Légumes amers : Radis noir, artichaut, et pissenlit peuvent favoriser la production et l'écoulement de la bile.

Acides gras oméga-3 : Trouvés dans le poisson gras, les graines de chia et les noix, ils aident à fluidifier la bile.

Suppléments et plantes

Chardon-Marie et curcuma : Reconnus pour soutenir la santé du foie et stimuler la production de bile.

Suppléments de taurine : Un acide aminé qui joue un rôle dans la formation de la bile.

Gestion de l'Hydratation

L'eau aide à maintenir la bile fluide et à faciliter son écoulement. Boire suffisamment d'eau tout au long de la journée est donc essentiel.

 

La qualité de la digestion et un respect scrupuleux de toutes ses étapes sont fondamentaux pour prévenir la constipation. Une attention particulière à la fonction biliaire peut améliorer significativement la digestion des graisses et la régularité du transit intestinal.

 

E.                        Approches Complémentaires : aromathérapie , phytothérapie Homéopathie, et Plus

1.                          Huiles Essentielles : Bienfaits et Applications pour le Transit

Les huiles essentielles peuvent offrir un soutien complémentaire dans le traitement de la constipation, grâce à leurs propriétés relaxantes et stimulantes du système digestif :

Huile essentielle de gingembre : Stimule la digestion et peut aider à soulager les symptômes de la constipation.

Huile essentielle de menthe poivrée : Connue pour ses effets antispasmodiques, elle peut réduire les douleurs abdominales liées à la constipation.

 

. Attention : les huiles essentielles doivent être utilisées avec prudence et jamais ingérées sans l'avis d'un professionnel.

2.                          Homéopathie et Constipation : Une Solution Douce et Personnalisée :

Des remèdes comme Nux vomica pour la constipation liée au stress ou à une alimentation riche, et Bryonia pour des selles sèches et dures, peuvent être explorés sous supervision.

3.                          Massages et Ostéopathie :Corriger les Déséquilibres pour une Meilleure Digestion

Les massages abdominaux doux stimulent le transit intestinal. L'ostéopathie peut aider à soulager les tensions et améliorer la fonction digestive.

 

4.                          Gestion du Stress

Respect du Corps :

Écouter les signaux du corps et prendre le temps nécessaire aux toilettes sans se presser.

Techniques de Relaxation :

La méditation, le yoga, et la respiration profonde peuvent aider à gérer le stress, souvent un contributeur à la constipation.

 

F.                        Traitement Spécifique selon le Type de Constipation

1.                          Gérer la Constipation Occasionnelle : Conseils Rapides et Efficaces

La constipation occasionnelle est généralement due à des changements temporaires dans le mode de vie ou l'alimentation et peut être résolue avec des mesures simples :

Augmentation de l'apport en fibres : Inclure plus de fruits, légumes, légumineuses, et grains entiers dans l'alimentation.

Hydratation : Boire suffisamment d'eau tout au long de la journée, en évitant les boissons diurétiques comme le café et l'alcool.

Exercice physique : L'activité physique régulière aide à stimuler le transit intestinal.

Laxatifs doux : En cas de besoin, l'utilisation de laxatifs osmotiques ou de lest peut être envisagée pour un soulagement à court terme.

2.                          Constipation en Voyage : Prévention et Solutions Pratiques

La constipation en voyage est souvent causée par des changements de routine, un manque d'exercice, et une hydratation insuffisante :

Planification : Anticiper les changements de routine et s'efforcer de maintenir un apport en fibres et une hydratation adéquats.

Mouvement : Essayer de se lever et de marcher régulièrement, surtout lors de longs trajets.

Suppléments de fibres : Les compléments à base de fibres solubles peuvent aider à maintenir la régularité en voyage.

Soutien du microbiote : par un apport en probiotique 

3.                          Approches pour la Constipation Chronique : Un Plan sur Mesure

La constipation chronique nécessite une approche plus approfondie, souvent avec l'assistance d'un professionnel de santé :

Évaluation médicale : Identifier les causes sous-jacentes potentielles à traiter spécifiquement.

Modification du régime alimentaire et du mode de vie : Ces changements sont similaires à ceux recommandés pour la constipation occasionnelle, mais appliqués de manière plus rigoureuse.

Laxatifs : L'usage à long terme de laxatifs doit être supervisé par un professionnel de santé pour éviter la dépendance et les effets secondaires.

Biofeedback et thérapies comportementales : Pour les personnes souffrant de dysfonctionnements du plancher pelvien, ces thérapies peuvent aider à rétablir un rythme d'évacuation normal.

 

G.                      Conclusion : Vers un Bien-être Digestif Durable

Le traitement de la constipation est multifacette et doit être adapté à l'individu. Une approche globale, incorporant des modifications diététiques, de mode de vie, des suppléments spécifiques, et des thérapies alternatives, sont des solutions significatives. Les compléments alimentaires, la phytothérapie, l'aromathérapie, et l'homéopathie offrent des alternatives naturelles intéressantes. Les probiotiques, en particulier, peuvent aider à restaurer l'équilibre de la flore intestinale.

Dans tous les cas, il est important de consulter un professionnel de santé pour un diagnostic précis et pour discuter des options de traitement les plus adaptées, surtout en cas de constipation chronique ou si les symptômes s'aggravent.

 

V.             La Constipation pendant la Grossesse

La constipation est fréquente durant la grossesse en raison des changements hormonaux. Une attention particulière doit être portée à l'alimentation, à l'hydratation, et à l'exercice. Les traitements médicamenteux doivent être soigneusement choisis pour ne pas nuire à la santé du fœtus.

La constipation pendant la grossesse est un phénomène fréquent et souvent inconfortable qui peut affecter jusqu'à la moitié des femmes enceintes. Les changements hormonaux, physiques, et les ajustements du mode de vie pendant la grossesse jouent tous un rôle dans l'apparition de ce symptôme. Voici un aperçu détaillé de la constipation pendant la grossesse, y compris ses causes, ses implications et les stratégies de gestion sûres et efficaces.

A.                       Causes de la Constipation Pendant la Grossesse

Changements hormonaux : L'augmentation du niveau de progestérone pendant la grossesse détend les muscles de l'intestin, ralentissant ainsi le transit intestinal et favorisant la constipation.

Pression physique : À mesure que l'utérus grandit, il peut exercer une pression sur l'intestin, entravant le passage normal des selles.

Suppléments de fer : Fréquemment prescrits pendant la grossesse pour prévenir l'anémie, ils peuvent également contribuer à la constipation en durcissant les selles.

Stratégies de Gestion

Alimentation riche en fibres : Intégrer une variété de fibres solubles et insolubles dans l'alimentation peut aider à faciliter le transit intestinal. Les fibres solubles (comme celles trouvées dans les pommes, les avoines, et les légumineuses) absorbent l'eau et forment un gel, facilitant le passage des selles, tandis que les fibres insolubles (comme celles présentes dans les grains entiers, les noix, et de nombreux légumes) ajoutent du volume aux selles, les rendant plus faciles à passer.

Hydratation : Boire beaucoup d'eau est crucial pour aider à ramollir les selles et promouvoir un bon transit intestinal.

Exercice physique : La marche, le yoga prénatal, ou d'autres formes d'exercice léger peuvent stimuler le mouvement de l'intestin.

Rythme des repas : Manger à des heures régulières et ne pas ignorer le besoin d'aller à la selle peut également aider.

B.                       Traitements Naturels et Remèdes à base de Plantes

Tisanes : Certaines tisanes, comme celles à base de fenouil ou de gingembre, peuvent aider à soulager la constipation. Cependant, il est important de consulter un professionnel de santé avant de les consommer pour s'assurer qu'elles sont sans danger pendant la grossesse.

Gemmothérapie : Utilisant les bourgeons et jeunes pousses de plantes, la gemmothérapie peut offrir une approche douce pour soutenir le transit intestinal. Encore une fois, la consultation préalable avec un spécialiste est recommandée.

Huiles essentielles  et hydrolats: Certaines huiles sont à utiliser en diffusion ou en massage avec une huile porteuse, jamais ingérée directement ou appliquée pure sur la peau : elles  peuvent être relaxantes pour l'intestin, mais doivent être utilisées avec précaution et sous guidance médicale pendant la grossesse. Les hydrolats sont des solutions de plus long terme.

C.                      Précautions et Consultation Médicale

Alors que la plupart des stratégies de gestion de la constipation pendant la grossesse sont sûres et efficaces, il est toujours important de consulter un professionnel de santé avant d'essayer de nouveaux suppléments, herbes, ou traitements. Ce professionnel peut également fournir des conseils si les symptômes de constipation persistent ou sont particulièrement gênants, en proposant des solutions adaptées et sûres pour la santé de la mère et du bébé.

En résumé, bien que la constipation puisse être une préoccupation courante pendant la grossesse, une combinaison d'ajustements diététiques, d'hydratation, d'exercice physique, et d'approches naturelles peut offrir un soulagement efficace. La clé est de gérer les symptômes tout en assurant la sécurité et le bien-être de la mère et du fœtus, toujours avec le soutien et les conseils d'un professionnel de santé.

 

VI.        La Constipation et l'Allaitement : Solutions Douces pour les Nouvelles Mamans

La gestion de la constipation pendant l'allaitement nécessite une attention particulière pour garantir la sécurité et le bien-être de la mère comme de l'enfant. Les changements hormonaux après l'accouchement, ainsi que les ajustements du mode de vie pendant la période d'allaitement, peuvent influencer la digestion et potentiellement contribuer à la constipation. Voici des recommandations concernant les produits conseillés et ceux à éviter durant cette période.

A.                       Produits Conseillés

Fibres Alimentaires : Solubles vs Insolubles pour un Transit Amélioré

Fibres solubles : Comme elles absorbent l'eau et forment un gel, les fibres solubles facilitent le passage des selles. On les trouve dans les avocats, les bananes, les oranges, les pommes (avec la peau), l'orge, l'avoine, et les légumineuses.

Fibres insolubles : Elles ajoutent du volume aux selles et aident à leur passage à travers le système digestif. Les sources incluent le pain complet, les céréales complètes, les légumes racines, les fruits avec la peau, et les noix.

Hydratation

Eau : Boire suffisamment d'eau est crucial pour prévenir la constipation, surtout lors de l'allaitement, car les besoins en hydratation augmentent.

Tisanes : Certaines tisanes peuvent être bénéfiques et sûres pendant l'allaitement, mais il est essentiel de choisir celles qui sont sans danger pour le bébé. Le fenouil, par exemple, est souvent recommandé pour favoriser la digestion et peut également stimuler la production de lait. Toutefois, il est important de consulter un professionnel de santé avant d'introduire des tisanes dans votre régime.

B.                       Activité physique

Exercice léger : La marche, le yoga postnatal, et d'autres formes d'exercice doux peuvent aider à stimuler le transit intestinal.

C.                      Produits à Éviter ou à Utiliser avec Précaution

Laxatifs

Laxatifs stimulants : Ils sont généralement déconseillés pendant l'allaitement car ils peuvent irriter le tube digestif et potentiellement affecter le bébé.

Laxatifs de lest et osmotiques : Certains peuvent être utilisés avec précaution, mais il est impératif de consulter un professionnel de santé avant de les prendre pour s'assurer qu'ils sont sûrs pendant l'allaitement.

D.                      Suppléments et plantes

Suppléments de fer : Si prescrits en raison d'une anémie post-partum, ils peuvent contribuer à la constipation. Discutez avec votre médecin des options pour minimiser cet effet secondaire.

Plantes et suppléments : De nombreuses herbes et suppléments n'ont pas été suffisamment étudiés pour leur sécurité pendant l'allaitement. Toujours consulter un professionnel de santé avant de prendre des herbes ou des suppléments.

E.                        Conseils Généraux

Écoutez votre corps : Ne retardez pas l'envie d'aller aux toilettes.

Positionnement pendant la défécation : Utiliser un petit tabouret sous les pieds peut aider à adopter une position plus naturelle qui facilite la défécation.

F.                        Conclusion

La gestion de la constipation pendant l'allaitement implique un équilibre délicat entre soulager les symptômes de la constipation et assurer la sécurité du lait maternel. L'accent doit être mis sur une alimentation équilibrée, riche en fibres, une hydratation adéquate, et une activité physique régulière. Avant d'introduire tout changement alimentaire majeur, supplément, ou médicament, il est crucial de consulter un professionnel de santé pour s'assurer de leur sécurité pour vous et votre bébé.

 

G.                      Proposition de repas pour une femme qui allaite , et souhaite soulager sa constipation

Un régime riche en fibres peut effectivement contribuer à gérer la constipation, particulièrement pour une femme qui allaite. Il est essentiel d'intégrer une variété d'aliments riches en fibres pour assurer à la fois l'apport en fibres solubles et insolubles, tout en veillant à une augmentation progressive pour permettre à l'organisme de s'adapter. Voici un exemple de régime quotidien intégrant des pruneaux et d'autres sources de fibres bénéfiques :

Petit-déjeuner

Porridge d'avoine avec des tranches de banane et quelques pruneaux hachés. L'avoine est une bonne source de fibres solubles, tandis que les bananes et les pruneaux ajoutent des fibres et des nutriments essentiels.

Un verre de jus d'orange fraîchement pressé pour ajouter des fibres liquides et de la vitamine C.

Collation Matinale

Un smoothie à base de myrtilles, d'épinards, et d'une petite cuillère de graines de chia. Les myrtilles apportent des antioxydants et des fibres, les épinards fournissent des minéraux, et les graines de chia sont riches en fibres solubles.

Déjeuner

Salade mixte comprenant des légumes verts à feuilles, des carottes râpées, des quartiers de tomate, des tranches d'avocat, et des pois chiches. Servez avec une vinaigrette à l'huile d'olive et au citron pour ajouter des graisses saines.

Quinoa ou riz complet comme accompagnement pour fournir des fibres insolubles supplémentaires.

Collation Après-midi

Yaourt nature avec des tranches de pomme et une poignée de noix hachées. Le yaourt apporte des probiotiques, les pommes des fibres, et les noix des graisses saines et des protéines.

Dîner

Filet de saumon grillé accompagné de brocolis à la vapeur et d'une portion de patates douces rôties. Les brocolis et les patates douces sont deux sources excellentes de fibres.

Salade de lentilles avec des légumes coupés finement, assaisonnée d'herbes fraîches et d'un filet d'huile d'olive.

Collation Soirée

Une poignée de pruneaux : Les pruneaux sont particulièrement reconnus pour leur efficacité contre la constipation. Ils peuvent être consommés tels quels ou trempés dans l'eau pour une texture plus douce.

Conseils Généraux

Hydratation : Il est crucial de boire suffisamment d'eau tout au long de la journée, surtout lorsqu'on augmente l'apport en fibres pour aider à faciliter le transit intestinal.

Progressivité : Augmentez graduellement votre consommation de fibres pour éviter les ballonnements et les gaz.

Activité physique : L'exercice régulier aide à stimuler le transit intestinal. Même de courtes promenades quotidiennes peuvent être bénéfiques.

En adoptant un régime riche en fibres, en veillant à une bonne hydratation, et en pratiquant une activité physique régulière, il est possible de gérer efficacement la constipation pendant la période d'allaitement. Cependant, avant de modifier significativement votre alimentation ou votre routine d'exercices, il est recommandé de consulter un professionnel de santé, notamment pour s'assurer de la compatibilité avec l'allaitement.

 

H.                      Programme Alimentaire de 7 Jours pour Gérer la Constipation pendant l'Allaitement

En tant qu'expert en nutrition, voici un programme alimentaire équilibré, conçu pour aider à gérer la constipation chez une femme qui allaite. Ce régime se concentre sur l'apport accru en fibres, une bonne hydratation, et l'inclusion d'aliments facilitant le transit intestinal, tout en étant riches en nutriments essentiels pour soutenir l'allaitement.

 

Jour 1

Petit-déjeuner : Smoothie vert (épinards, banane, lait d'amande, graines de lin moulues).

Collation : Yaourt nature avec des myrtilles fraîches.

Déjeuner : Salade de quinoa avec pois chiches, avocat, concombre, et vinaigrette à l'huile d'olive.

Collation : Une poignée de pruneaux.

Dîner : Filet de poulet grillé, brocolis vapeur, et patate douce rôtie.

 

Jour 2

Petit-déjeuner : Porridge d'avoine aux pommes et cannelle, garni de quelques noix.

Collation : Tranches de concombre et hummus.

Déjeuner : Wrap de légumes grillés avec une petite portion de fromage de chèvre.

Collation : Une orange.

Dîner : Saumon au four, épinards sautés à l'ail, et quinoa.

 

Jour 3

Petit-déjeuner : Muesli riche en fibres avec lait écrémé et tranches de kiwi.

Collation : Un smoothie de baies (fraises, framboises, lait d'amande).

Déjeuner : Salade de lentilles avec tomates cerise, épinards, et dés de feta.

Collation : Un petit bol de fruits frais.

Dîner : Poulet aux herbes, haricots verts, et riz brun.

 

Jour 4

Petit-déjeuner : Pancakes à la farine complète avec purée de fruits rouges.

Collation : Bâtonnets de carotte avec guacamole.

Déjeuner : Bol de buddha avec riz brun, légumes variés, et tofu grillé.

Collation : Un verre de kéfir.

Dîner : Courge spaghetti au pesto, garnie de tomates et de mozzarella.

 

Jour 5

Petit-déjeuner : Toast complet avec avocat écrasé et œuf poché.

Collation : Un petit bol de melon d'eau.

Déjeuner : Soupe de légumes maison avec une tranche de pain complet.

Collation : Une poignée d'amandes.

Dîner : Truite grillée, asperges rôties, et orge perlé.

 

Jour 6

Petit-déjeuner : Smoothie protéiné (lait d'amande, poudre de protéine végétale, banane, épinards).

Collation : Tranches de pomme avec beurre d'amande.

Déjeuner : Couscous complet avec pois chiches, légumes rôtis, et une touche de citron.

Collation : Une poire.

Dîner : Tofu épicé, brocoli au gingembre, et nouilles de sarrasin.

 

Jour 7

Petit-déjeuner : Galettes d'avoine avec yaourt grec et framboises.

Collation : Un smoothie à l'avocat.

Déjeuner : Sandwich ouvert sur pain complet avec thon, laitue, et tomate.

Collation : Carottes et céleri avec dip au yaourt.

Dîner : Cari de légumes servi avec du riz basmati.

 

Conseils Généraux pour l'Hydratation et l'Exercice

Hydratation : Visez 2 à 3 litres d'eau par jour. L'eau de coco et les tisanes non caféinées sont également de bonnes options.

Exercice : Intégrez une activité physique douce, comme la marche ou le yoga, qui stimule le transit intestinal sans être trop exigeante pour une jeune maman.

Cet exemple de programme alimentaire allie nutrition, plaisir, et praticité. Il est conçu pour apporter une variété de fibres, soutenir l'hydratation, et encourager des habitudes bénéfiques pour la gestion de la constipation, tout en étant adapté à la période d'allaitement.

 

VII.                  RÉSUMÉ

Bien que commune, la constipation n'est pas une fatalité. Une meilleure compréhension de ses causes, un mode de vie sain, et une prise en charge adaptée permettent de gérer efficacement ce trouble. En cas de constipation persistante, la consultation d'un professionnel de santé est primordiale pour éviter les complications et trouver une solution adaptée à chaque cas.

Cet article, en s'appuyant sur les données fournies et en les approfondissant, vise à offrir une vision exhaustive et précise sur la constipation. Il met en lumière l'importance d'une approche holistique et personnalisée, tout en rappelant que des solutions existent pour améliorer significativement la qualité de vie des personnes affectées.